Se souvenir d’Honorer Ceux Qui Ont Tout Donné

Pour beaucoup d’entre nous pendant la pandémie, le monde a été bouleversé et nous avons complètement changé notre notion de ce qui était “normal. » Beaucoup se sont sentis seuls ou peut-être oubliés, tandis que d’autres ont subi des pertes. Ne pas pouvoir toucher ou parler à nos proches en face à face était si difficile.Toute cette douleur et ce bouleversement m’ont fait penser au dernier Jour du Souvenir et aux changements qui ont été mis en place. Pendant 20 ans, je m’étais réuni à l’extérieur avec d’autres pour réfléchir tranquillement aux sacrifices consentis par tant de personnes et témoigner de ma gratitude pour leur don de liberté à nous tous.

J’ai adoré pouvoir voir et serrer la main de ceux qui ont servi et servent encore pour nous protéger. L’énergie dans ces foules était incroyable. Nous étions tous là pour honorer, nous souvenir et nous tenir ensemble à l’image de ce qui a été sacrifié pour nous. Peu importe la météo, je voulais être là et montrer ma gratitude et mon soutien. J’ai toujours pensé que si ceux qui servaient pouvaient supporter toutes sortes de conditions météorologiques et de situations, le moins que je pouvais faire était de me regrouper au besoin et de rester debout pendant 45 minutes pour les honorer. C’était un petit geste de ma part mais qui me semblait important.

L’année 2020 a changé ces plans et j’étais vraiment contrarié de ne pas pouvoir me rassembler au centre-ville au cénotaphe. Ce manque de rassemblement m’a affecté plus que toute autre incapacité à me réunir avec qui que ce soit. Cela m’a fait réfléchir à d’autres façons de rendre hommage à ceux qui ont servi.

L’isolement que nous ressentons tous m’a donné un petit aperçu de ce qu’ils ont dû ressentir, être loin de chez eux et de ceux qui leur étaient chers. Ils ont été placés dans des endroits inconnus face à une issue incertaine et forcés de continuer. Se sont-ils sentis for-got? Je suis sûr qu’ils doivent l’avoir fait. Étaient-ils incertains d’un résultat positif? Je parie que oui. Pourtant, peu importe ce qu’ils ressentaient, ils ont gardé le cap et ont persévéré dans certains des moments les plus difficiles de leur vie. J’aimerais penser qu’ils ont gardé l’espoir de revoir leurs proches. S’ils devaient sacrifier leur vie, ce serait pour aider ceux qu’ils aimaient à vivre et à être libres et en sécurité.Je voulais trouver une nouvelle façon d’honorer ceux qui ont perdu la vie. J’ai demandé une carte pour le placement des soldats dans le cimetière de Red Deer, qui est près de chez moi. J’y ai conduit avec mon mari, Dave, et nous avons marché dans la neige fraîche jusqu’aux rangées de ceux qui ont donné leur vie et placé un coquelicot sur autant de pierres tombales que possible.

Debout là, regardant ces rangées de tombes, le soleil jetant un coup d’œil à travers les arbres, nous avons tenu notre propre moment de silence pour eux. J’ai lu leurs noms et j’ai dit merci à chacun d’eux. Il n’y avait pas de musique, pas de discours, pas de trompette lugubre qui criait. Juste nous, prenant un moment de calme pour vous dire merci pour votre service, vous n’êtes pas oublié, vous êtes aimé.

Dans un monde qui semble tellement changé maintenant, accrochez-vous à ce que vous pouvez. Montrez votre amour et votre soutien à tous. Rappelez-vous que vous n’êtes pas seul. Il y a quelqu’un qui t’aime et qui veut que tu sois bien. Ensemble, nous continuerons à dépasser cette période et à profiter de la réunion et de la célébration pour pouvoir nous serrer dans nos bras, chanter et acclamer à nouveau.

Le 11 novembre, j’espère que vous pourrez prendre un moment pour réfléchir à ceux qui se sont battus pour nous et honorer leur mémoire, que vous les connaissiez ou non. Ils ont fait le sacrifice ultime pour nous tous et ils méritent de ne jamais être oubliés.

Ensuite, découvrez ces plus de 30 histoires vraies et puissantes d’anciens combattants canadiens à lire pour le jour du Souvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *