Pourquoi nous devrions continuer à envoyer des manuscrits en particulier

Lire écrivain, écrire des lecteurs
Parce que oui, on lit de moins en moins. Et si j’étais un éditeur, ou un agent littéraire, je ferais tout ce que je pouvais pour trouver le lecteur, plutôt que de le chasser. Parce que les écrivains lisent, et les lecteurs écrivent, tout le monde le sait.

En outre, dans la librairie et la bibliothèque se trouvent principalement les livres que les éditeurs trouvent dignes d’être lus; les gardiens autoproclamés du monde littéraire. Peut-être que les éditeurs devraient se demander s’ils publient les bons livres. Peut – être qu’ils devraient simplement pêcher plus d’écrivains (vraiment inconnus) dans cette pile indésirable de manuscrits-et oui, cela signifie qu’ils doivent également lire plus.

Ou peut-être que le commerce du livre est de plus en plus similaire à celui du magazine littéraire, que personne ne lit Sauf les écrivains qui y publient. Et un seul agent littéraire ou éditeur perdu, à la recherche d’un nouvel auteur à publier. Une chose incestueuse, si vous le regardez de cette façon.

Véritable écrivain
L’écrivain amateur peut aussi être écrivain. Parce que vous êtes un vrai écrivain quand vous avez un lectorat payant? Peu importe si vous l’obtenez par l’intermédiaire de cet éditeur réputé, ou sous votre propre direction? Et qu’en est-il d’un livre publié par un célèbre éditeur avec beaucoup d’agitation et n’a qu’un petit lectorat? Un faux écrivain, ou un écrivain incompris? La même chose s’applique-t-elle à l’écrivain qui publie seul et a également un petit lectorat? Ou s’agit-il du lecteur? Un lecteur est-il peut-être un vrai lecteur qui lit de « vrais » écrivains, et l’autre pas? Et qui s’appellera Supreme reader, puis trouvera quelque chose de lecteurs qui, par exemple, lisent « Fifty Shades Of Grey » ou Olaf J. De Landell?

Ainsi, l’écrivain amateur peut simplement être un lecteur suprême ou un écrivain incompris. Alors continuez à envoyer des manuscrits. Parce que pour lire, il faut écrire. Et nous avons besoin d’écrivains, parce que ce sont les lecteurs, chers gens. Tu ne peux pas tout avoir.

À propos de l’auteur
Lizette van Geene écrit des nouvelles, des romans et des publications éducatives dans son propre domaine (travail, carrière et santé). Elle est critique littéraire indépendante au Eindhovens Dagblad et travaille comme coach d’écriture, y compris en ligne. Depuis 2004, ses histoires sont publiées dans des magazines (e), notamment dans Tirade et le Deus ex Machina flamand. La participation à des concours d’écriture littéraire a donné lieu à des nominations et à des prix. David, et d’autres preuves d’amour est son premier roman. En août 2017, son recueil de nouvelles Een nacht om te horzelen a été publié.

Leave a Comment